Le style bohème et les meubles peints

intérieur bohème
Un bar dans les Caraïbes

C’est peut-être l’été qui m’inspire, le besoin de couleurs (celles des lauriers roses et des cocktails tropicaux, celle de la mer turquoise) et l’envie de chaleur… j’ai décidé pour ce mois de juillet de vous présenter un style déco coloré, original, festif et d’inspirations très variées : le style bohème ! Mais attention, mettons-nous d’accord tout de suite, pour moi ce n’est pas une déco beige et blanche avec un petit macramé beige clair et un pot en terre beige foncé avec une herbe de la pampa beige rosé… Pour moi, ça, c’est le boho de chez Ikea, Maisons du Monde ou Marie Claire Magazine : aseptisé et sans personnalité. Cet article m’est venu en souvenir des petits bistrots fréquentés aux Grenadines, à Union notamment, dans les Keys en Floride tout autant que dans certains restaurants tchèques. Ce que je vous propose ici c’est un style inspiré des voyages (Caraïbes, Mexique, Floride) et de la vraie Bohème des Bohémiens et c’est un parti pris assumé (certains me prendront sans doute pour une hippie…) ! Il en résulte une multitude d’intérieurs colorés et plein de pep, avec deux tendances bien nettes : plutôt caribéens ou plutôt bohémiens (tendances que je mélangerai ici allègrement). Je commencerai comme toujours par les mots clés, puis les caractéristiques décoratives pour finir par les meubles peints. Les mots clés qui vont guider notre décoration d’intérieur sont les suivants : coloré, caribéen, voyage, imprimés, exotisme, exubérant, végétal, chargé, maximaliste, matières naturelles, bois peint, artisanat, tenture, roulotte, bohémien, évasion.

Dans un espace intérieur de style bohème, les espaces et les volumes peuvent supporter plusieurs types d’organisation. En effet, un grand espace ouvert peut convenir si on crée à l’intérieur différentes petites zones communicantes (un coin salon, un coin cuisine, un coin lecture…). De la même façon, plusieurs petits espaces même étriqués fonctionneront : il s’agira alors de s’inspirer d’une petite roulotte de voyage. En clair, les petits espaces atypiques et les recoins peuvent être très largement mis en valeur. En revanche, une constante à ne pas oublier, la vie se fait au plus près du sol, aussi on privilégiera les assises basses notamment pour les canapés. L’organisation de l’espace peut s’inspirer de celle de la déco ethnique que j’ai expliquée ici (mettre ici lien vers style ethnique). Le mobilier peut être rejeté contre les murs en périphérie de la pièce ou bien être central. Les couleurs sont vives et on utilise à profusion le fuchsia, le bleu turquoise, le rouge, le jaune, le orange, le vert pomme… Et ça fait du bien ! On les emploie sur le mobilier, les murs et tous les tissus d’ameublement. C’est parfois too much mais ce n’est pas grave ! La vie n’est pas en noir et blanc. On peut toutefois atténuer la profusion de couleurs avec une pièce (fauteuil, chaise) en rotin ou bois naturel. Les matières sont naturelles : bois, osier, rotin, lin, coton, coco, terre cuite, céramique mais se doivent d’être colorées. Le but n’est pas d’avoir des teintes naturelles, seulement des matières, des textures. En bref on ne recrée pas un style pop comme vu ici (mettre ici lien vers style pop). Le but recherché, comme souvent est l’authenticité. Faisons comme si… nous vivions sur une île (Les Tobago Cays? Moustique ?) et que nous devions utiliser ce que nous avons sous la main … Passons maintenant au mobilier et aux accessoires : les assises sont basses et les canapés peuvent être crées à base d’empilement de coussins de sol. Le mobilier en bois peint ou teinté sera du plus bel effet avec les couleurs citées précédemment notamment pour les tables, les chaises bistrot, les étagères, les buffets, les commodes ou les meubles en palettes. La récup’ a ici toute sa place. Les murs peuvent être habillés de tentures bariolées tandis que la profusion de plantes vertes apportera une ambiance un brin tropicale (cactus, monstera, papyrus, yucca ; les plantes de grand-mère fonctionnent aussi suspendues dans des macramés !). On multiplie les pots de fleurs colorés, les lanternes en verre teinté, les paniers, les coussins, le macramé (en couleur), les miroirs de sorcières et pourquoi pas quelques crucifix un peu kitch aux couleurs improbables. Inspiration Frida Kahlo oblige ! Et surtout on n’oublie pas de mélanger des imprimés différents (rayures, pois, motifs variés). Le style bohème est maximaliste, dépareillé et supporte d’être franchement chargé. Gardons en tête certains intérieurs de roulottes ! Et pour finir n’oublions pas de privilégier l’artisanat local rapporté de voyage (Mexique, Caraïbes) autant que la verroterie de Bohème ainsi que les tapis colorés, quitte à les faire chevaucher. Terminons cette petite présentation par la lumière. Un intérieur tel que décrit ici peut être franchement sombre ; il s’agira de mettre en œuvre un éclairage artificiel tamisé grâce à des lanternes, de petites lampes d’appoint, des lustres à pampilles, des bougies si l’on veut. En revanche, un grand espace éclairé fonctionnera aussi puisque ce style décoratif peut investir très largement l’extérieur : terrasses, balcons, cuisine d’été, auvent… Quelques accessoires sympas à utiliser ici d’abord tendance caraïbe :

Quelques accessoires pour la tendance bohémienne maintenant :

Passée cette présentation rapide, que pouvons-nous mettre en œuvre sur notre mobilier en peinture ? Quel style de meubles privilégier ? Quels meubles éviter à tout prix ? On évitera pour le style bohème décris ici les meubles « Louis » (XVI, Philippe) trop typés et/ou classiques. En revanche, les grandes tables en bois type table de ferme, les chaises bistrot, les tabourets de bar en bois, les meubles en rotin, les buffets de style parisien et tous les meubles de formes simples et carrées conviendront. Les buffets Henri II, certaines chaises et consoles Louis XV peints apporteront beaucoup de charme. On peut également associer des formes différentes (chaises ou tabourets différents par exemple). Enfin les créations en palettes fonctionneront bien. On assume la récup’ et les assemblages dépareillés. Quelles couleurs et quelles finitions employer maintenant ? Les peintures satinées et brillantes ne conviennent pas pour ce style. On cherche la marque du temps, l’usure du sel et du vent des iles et non un aspect tout neuf. Les peintures mates seront donc à privilégier (si on ne veut pas s’ennuyer, les peintures à la craie par exemple). Et si on souhaite une finition solide on choisit un vernis mat (à passer en une seule couche sinon il satine). On prend soin également de créer une patine en usant certaines zones du mobilier. C’est surtout au niveau des couleurs qu’il y a moyen de se faire plaisir ! Le fuchsia, le turquoise, le vert pomme, le jaune, le orange, le vermillon peuvent être utilisés à profusion. On peut les associer en camaïeu (jaune, orange, rouge) ou les contraster en complémentaires (turquoise et orange, vert et rouge vermillon). On peut également créer des contrastes colorés entre le mobilier et les murs ! Et ici on peut peindre le rotin ! C’est même franchement conseillé ! Enfin les lambris, poutres et encadrements de fenêtres constituent également de bons supports de peinture… Pour le rotin il y a de nombreux fauteuils possibles mais le fauteuil Emmanuelle reste un must à décliner dans toutes les couleurs de l’arc en ciel.

Si l’on souhaite une tendance plus bohémienne on ajoute un motif fleuri qui rappelle davantage l’Europe de l’Est.

En ce qui concerne les meubles peints les commodes et les buffets sont vraiment des pièces phares, faciles à mettre en oeuvre. Pour la chambre les commodes rustiques simples et les tabourets détournés en support de plantes sont peints de couleurs vives et contrastent avec les murs.

J’espère que vous aurez apprécié mon style bohème particulier, chargé, empli de meubles peints, aux couleurs vives et qui oscille allègrement avec les Caraïbes et les roulottes bohémiennes ! A bientôt.

N’hésitez pas à partager et à me faire part de vos commentaires !